Expérimentation institutionnelle pour un meilleur travail

Expérimentation institutionnelle pour un meilleur travail
Programme de partenariat du Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) et Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI)
Les partenaires du projet sont au nombre de 18 répartis sur 12 pays : Université de Cardiff (Royaume-Uni), Université de Bristol (Royaume-Uni), Université catholique de Louvain (Belgique), Université Cornell (États-Unis), El Colegio de la Frontera Norte (Mexique), Institut syndical européen (Belgique), Université Griffith (Australie), HEC Montréal (Canada), Université McGill (Canada), Université de Loughborough Londres (RU), Universités McMaster / Guelph (Canada), Université Queen's (Canada), Université Renmin (Chine), RMIT (Australie), Université Rutgers (US), Université de Bordeaux (France), Université de Montréal (Canada), Université Laval (Canada), Université Paris Dauphine (France)
8 ans - 2017-2024

Le Projet d'expérimentation institutionnelle du CRIMT vise à développer les connaissances et la compréhension sur la façon de rendre le travail meilleur. La programmation de recherche s’intéresse à l’expérimentation institutionnelle et à ses répercussions, positives et négatives, sur le travail au plan individuel, organisationnel et sociétal. Elle cherche à mieux comprendre comment les acteurs - entreprises, travailleurs, syndicats, gouvernements et autres organisations – s’approprient, mobilisent et transforment les institutions de régulation afin d’améliorer le travail.
Le travail représente une dimension majeure de la vie des gens: pour leurs trajectoires de vie et celles de leurs familles, pour une activité significative, pour la participation à leurs communautés et sociétés. Bref, il n’est point de monde meilleur sans meilleur travail ; la dégradation de ce dernier menant à celle du tissu social.
Le monde du travail connaît actuellement de nombreux bouleversements affectant la façon dont les gens vivent leur travail, participent à leurs communautés et vivent leur vie. Les technologies numériques, la refonte des stratégies d'entreprise, la croissance des réseaux de production mondiaux à travers les frontières, la transition vers le développement durable, les changements d'identités et de valeurs, les changements de politiques publiques constituent autant de lignes de fracture qui transforment le travail.
La vaste majorité de gens aspire à un travail motivant, inclusif, productif, stable et sécuritaire, où chacun peut exercer un contrôle sur sa vie personnelle et professionnelle et contribuer à l’essor de son milieu de travail et de la société dans laquelle il vit, ce qui renvoie à l’image d’un « meilleur » travail. Cependant, un panorama très différent émerge de l'impact des changements en cours, alors que la prolifération des formes de travail fragmenté divise de plus en plus les communautés. Ce programme permettra d’approfondir notre compréhension des processus d'expérimentation institutionnelle et, tout particulièrement, de ceux susceptibles de répondre à ce défi social d’importance.
À plusieurs niveaux, dans différents contextes nationaux, institutionnels et organisationnels, les acteurs sociaux (employeurs, gouvernements, syndicats, ONG) cherchent à modifier les différentes institutions qui régulent le travail. Les enjeux sont élevés car ces expériences façonneront nos économies et nos communautés du futur. L'un des principaux défis consiste à agréger la compréhension de ces processus et à faire participer les acteurs sociaux à l'apprentissage partagé.
Le projet d'expérimentation institutionnelle du CRIMT pour un meilleur travail a reçu un financement du Programme de partenariat du Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) et du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) à l’appui de la plateforme technologique novatrice de ce projet.
Le projet est porté par le CRIMT, acronyme pour le Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail. Le CRIMT est un centre de recherche interdisciplinaire et interuniversitaire qui cherche à développer des connaissances sur la façon de rendre le travail meilleur. Basé à l’Université de Montréal, à l’Université Laval et à HEC Montréal, le CRIMT regroupe plus de 150 co-chercheurs situés dans 23 universités canadiennes et 44 établissements et universités à l’étranger. Le programme de recherche CRIMT fournit un environnement pour la recherche et la formation internationales de premier plan en relations industrielles, gestion des ressources humaines, droit du travail, études du travail, géographie, sociologie, économie, politique et gestion.