Figures et métamorphoses de la société civile organisée : expertise(s), médiation(s), et pouvoirs

Figures et métamorphoses de la société civile organisée : expertise(s), médiation(s), et pouvoirs (France et Europe occidentale de la fin du XIX siècle et XXI siècle)
SCOR
Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (MSHA)
COMPTRASEC UMR 5114 (CNRS Université de Bordeaux) - EA CEMMC (Centre d’études des mondes modernes et contemporains / Université Bordeaux Montaigne) - UMR Centre Emile Durkheim Science politique et sociologie comparatives (CNRS / IEP de Bordeaux / Université de Bordeaux) - UMR FRE 3392 EEE (Europe, Européanité, Européanisation) (Université Bordeaux Montaigne) - EA CLIMAS (Cultures et littératures des mondes anglophones) (Université Bordeaux Montaigne) - EA SPH (Sciences Philosophie Humanités) (Université de Bordeaux et Université Bordeaux Montaigne) - UMR ADESS (Aménagement, Développement, Santé et Sociétés) (CNRS / Université Bordeaux Montaigne / Université de Bordeaux)
5 ans - janvier 2015 - janvier 2020

Le projet se propose d’étudier la « société civile organisée » dans trois de ses manifestations : le mouvement social au travers de l’économie sociale et solidaire ; les groupes para-politiques et mouvements politiques satellitaires ; La démocratie technique. Dans chacun de ces domaines, il s’agira d’analyser les formes de structuration à trois moments clés, le temps des fondations dans la seconde moitié du XIXème siècle, la période de forte institutionnalisation après la Seconde guerre mondiale et enfin la période contemporaine. Le cas français sera privilégié, bien que des comparaisons avec plusieurs situations nationales concomitantes seront conduites.

Le modèle théorique se situe clairement dans le cadre des théories néo-institutionnalistes d’analyse du politique, notamment celles de l’institutionnalisme historique, qui entend mettre à jour, par l’approche historique et la comparaison, les processus d’institutionnalisation et les logiques de construction et de pérennisation des ordres institutionnels ; il s’agit donc, à mi-chemin entre les grandes théories abstraites (structuro-fonctionnalisme, fonctionnalisme, choix rationnel, etc…) et l’analyse casuistique, de produire des éclairages « à moyenne portée » (« middle-range Théories ») issues d’une possible montée en généralité du fait de la perspective diachronique et comparative.